Consulte plus de 5031 rapports de stage en illimité sans engagement de durée. Nos formules d'abonnement

Partager
Facebook
Linkedin

Optimiser et réussir son expérience en stage

Qu'il soit une toute première expérience professionnelle ou non, le stage est toujours synonyme d'appréhension : les missions vont-elles correspondre à mon cursus et à mes envies ? Vais-je bien m'entendre avec mes collègues et la direction ? L'ambiance générale de l'entreprise est-elle bonne ? Ou enfin, vais-je être à la hauteur ? Nous vous proposons quelques conseils pour faire de votre expérience de stage une réussite sur tous les plans.

reussir son stage

Prêt, avant même le premier jour

L'inconnu est source d'appréhension : ainsi chaque nouvelle activité professionnelle (emploi, stage, formation...) a son lot d'inquiétude même si on est très heureux de ce qui s'offre à nous. Moins il y a d'incertitude, moins on est inquiet. Avant le premier jour de stage donc, il est important de limiter au maximum les inconnus.

Dans la lignée des recherches qui ont dû être faites avant l'entretien d'embauche - s'il a bien été préparé - et des informations recueillies lors de ce dernier lorsque vous avez échangé avec le recruteur, penchez-vous sur l'entreprise. Son fonctionnement, son histoire, sa philosophie, si vous le pouvez ensuite des informations plus précises sur vos futurs responsables ou interlocuteurs, la composition du service dans lequel vous allez officier. Il est toujours plus rassurant de savoir avec qui l'on va être et où, lorsqu'on met les pieds pour la première fois dans une entreprise.


Le savoir-être en stage : écoute, curiosité, humilité

Ces trois qualités ne sont pas seulement à avoir en début de stage, mais tout au long de cette expérience professionnelle. Il vous faut avoir une curiosité accrue et, ce qui est lié, une grande capacité d'écoute à la fois pour bien enregistrer les informations nombreuses qui sont communiquées en début de stage, et pour montrer que vous n'êtes pas quelqu'un qui ressent le besoin de tirer la couverture à lui et de parler. On attend toujours d'un nouveau venu le respect total de l'univers, des hiérarchies et des schémas dans lesquels il arrive. Bien entendu, dans toute la mesure possible et sans « fayotage ».

L'humilité est le corollaire de cela : c'est la conscience que vous ne savez pas tout d'avance et que vous êtes là pour apprendre de ceux qui vous encadrent, pour acquérir du savoir grâce à votre entreprise d'accueil. C'est pour cette raison que même si l'on peut se sentir bête parfois de ne pas comprendre ou retenir un aspect, il ne faut pas hésiter non plus à poser des questions. C'est signe d'intérêt et de curiosité.


Esprit de dynamisme et d'initiative

Le stage nécessite un investissement intégral. Si vous ne voulez pas être déconsidéré, il faut travailler autant qu'un salarié et de la façon dont ils le font (temps de travail, pauses...). Il est important de mener à bien les missions confiées en temps et en heure, et de les achever dans un esprit d'organisation et de réussite constant. Faire de son mieux n'est pas une expression en l'air.

Le milieu professionnel induit aussi une autonomie et apprécie les profils entreprenants : ainsi si vos tâches sont terminées, n'hésitez pas à en demander d'autres, à vous rendre disponible pour pourquoi pas seconder des collègues sur leurs missions. L'esprit initiative et de collaboration est un atout remarqué dans une équipe et plus encore lorsqu'on n'y est « que » stagiaire.

Plus vous serez dans cet état d'esprit, plus vous serez aimable et un bon collaborateur de l'entreprise. La récompense est double : d'une part, vos collègues voient que vous êtes quelqu'un de confiance, vous confient un panel plus large de tâches et vous considèrent d'égal à égal, vous n'en êtes que plus épanoui(e) ; de l'autre c'est ainsi que vous commencez à bâtir votre réseau car si le souvenir que vous laissez dans l'entreprise est bon, ses employés pourront être des alliés ou supports potentiels dans le futur...