Rapport de stage: Arobase Intérim, l'intérim sur mesure

Rapport de stage: Arobase Intérim, l'intérim sur mesure

Résumé du document

L'évolution de l'emploi intérimaire dépend en tout premier lieu du niveau général de l'activité économique. A cet égard l'année 2005 est caractérisée par une croissance du PIB de 1,4%. Dans ce contexte, le nombre d'intérimaires n'a progressé que de 1,5% (indicateur PRIME). En terme d'emploi en équivalent temps plein (ETP), en 2005 l'intérim a généré, tout comme en 2004, environ 15 000 emplois ETP supplémentaires. Ce développement limité ne permet pas de compenser le recul intervenu en 2002 et 2003. En effet, le travail temporaire s'établit en 2005 à 585 687 ETP, et demeure inférieur à son niveau 2000-2001 au cours desquelles il dépassait 600 000 ETP. Néanmoins, le travail temporaire progresse en 2005 plus vite que l'emploi salarié dans son ensemble (lequel varie de +0,6% en 2005) ; le recours de l'intérim passant ainsi de 3,2% de l'emploi salarié en 2004 à 3,3% en 2005. En effet, la souplesse du contrat d'intérim encourage et facilite la création d'emplois dans un avenir économique incertain. En outre, la réactivité et l'action des 6 430 agences et de leurs 22 000 salariés permanents permettent de transformer en emploi toute opportunité formulée par leurs clients. Ainsi, l'intérim enrichit le contenu de la croissance en emplois. Les agences ont, en 2005, proposé à 2 millions de personnes, plus de 15,5 millions de missions, autant d'opportunités qui permettent aux intérimaires de multiplier les expériences et d'améliorer leur employabilité. Cette mise en relation des qualifications avec les besoins exprimés passe également par la formation : 265 millions d'euros ont été, cette année, investis dans la formation, soit 210 000 actions de formation opérationnelles mises en oeuvre par les agences. L'intérim apparaît comme un tremplin vers l'emploi : en dépit d'un environnement peu porteur en 2003-2004, alors que 88% des personnes étaient en dehors du marché du travail à leur entrée en intérim, elles n'étaient plus que 18% dans cette situation un an plus tard. De plus, les personnes qui demeurent dans l'intérim, comme mode d'accès à l'emploi ou par choix, bénéficient d'un encadrement de leur agence, qui à grande échelle, assurent une continuité dans l'emploi à partir d'une succession de missions. Afin de sécuriser ces parcours, le cadre conventionnel de l'intérim a été adapté et permet aux intérimaires de transférer et de cumuler des droits d'une mission à l'autre et d'une agence d'intérim à l'autre. Plus généralement, l'intérim s'est développé en France dans le cadre règlementaire et conventionnel le plus protecteur d'Europe. Celui-ci assure la sécurité en matières de garanties de ressources (majoration de 21% du salaire de référence), de protection sociale : depuis plus de 20 ans, les partenaires sociaux ont élaboré un statut de l'intérimaire au moins équivalent à celui dont bénéficient les salariés en CDI (dans les domaines de l'aide au logement, crédit à la consommation, aide à la mobilité, de la formation, de la polyvalence…). Ainsi, le travail temporaire accélère le retour à l'emploi, améliore l'employabilité des intérimaires et facilite ainsi leur insertion ; loin d'être un facteur de précarité, le travail temporaire apparaît comme un vecteur d'intégration à l'emploi. Enfin, l'année 2005 a consacré l'ouverture de l'activité de placement aux agences de travail temporaire : leur rôle a été reconnu parla loi de cohésion sociale de janvier 2005, elles sont désormais partie prenante du service public de l'emploi et peuvent proposer aux candidats des emplois en CDD ainsi qu'en CDI. A travers ce rapport de stage mais également à travers le diagnostique interne de l'entreprise AROBASE INTERIM, il sera intéressant de montrer en quoi le travail temporaire en 2005, s'impose comme un acteur du développement de l'emploi, un facteur de flexibilité et de fluidification du marché du travail, un dispositif reconnu et apprécié des intérimaires encadrant et sécurisant les parcours professionnels. Cependant, comme tout contrat, celui-ci comporte des failles et le recours à l'intérim peut être néfaste dans le cadre d'un litige financier ou d'une mauvaise adéquation de l'offre et de la demande.

Sommaire

  1. Le marché de l'intérim
    1. Le travail temporaire : un marché en plein expansion
  2. Arobase intérim : une entreprise nouvelle génération, un service sur mesure
    1. L'entreprise et son environnement

Informations sur ce rapport de stage

  • Nombre de pages : 39 pages
  • Publié le : 03/01/2008
  • Langue : français
  • Consulté : 43 fois
  • Format : .doc

Nos documents en illimité avec la liseuse !

Découvre nos formules d'abonnement

Rapport-de-stage.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Rapport-de-stage.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Privacy policy

ok